Bingo

Jeudi, un événement d’importance allait se dérouler. En allant faire des courses au Carrouf du coin, Juan-Carlos nous demande de choisir deux bulletin de bingo poureux, pour la chance.  S’en suit un savant « achat-échange » de billets de Bingo entre nous. Le tirage télévisé est prévu à 21h00, gains : 70000 pesos au carton plein, plus une cagnotte de 200000 pesos. À l’heure dite, le bouillon de la paella est prêt, le feu s’éteint doucement, toute la famille a sorti bulletins et stylos. Dans l’euphorie, nous nous promettons de nous offrir le meilleur hôtel d’El Calafate en cas de tirage favorable. Un animateur souriant et sympathique commence à présenter l’émission et salue un couple de Français présents à Rio Gallegos, Alfred y Catherine, en nous souhaitant bonne chance. Juan-Carlos est ravi de nous avoir fait la surprise. Le tirage commence dans un suspense haletant et… rien, macache, wallou et ballepeau, vaches, cochons, couvées… Nous ranimons le feu, je mets le riz et nous dégustons ensemble l’improbable paella. Le lendemain, Juan-Carlos nous bénit de lui avoir porté chance. Il a décroché un contrat avec la chaîne de télé pour assurer l’interview bi-hebdomadaire des futurs gagnants et il est tout content.
De plus, il a filmé la préparation de l’asado et la paella et nous avons droit à un montage express avec musique et interview. Il a même enregistré le tirage du loto et nous a promis de nous l’envoyer.
Nous maintenons ce petit rythme gentil en attendant le week-end. Pourquoi ? nous direz-vous…

À Carihue, où nous étions revenus après notre expédition infructueuse à Villa la Angostura, Juan-Carlos, nous avait proposé en ce dernier soir, de passer à Rio Gallegos et de nous conduire à El Calafate. Cette offre généreuse nous paraissait difficile à tenir quand on a une famille de huit enfants. Nous ne l’avions pas oubliée, mais, ne serait-ce pas abuser que d’accepter ? C’est pourquoi nous avions tant hésité à Punta Arenas quant à notre itinéraire. Par ailleurs, la perspective de débarquer en bus Al Calafate, station touristique réputée huppée et chère, ne nous emballait pas. Un couple de néerlandais nous a même confié l’avoir baptisée « The North Face City ».

Après avoir vu Pio XI, nous étions prêts à faire l’impasse sur le glacier Perito Moreno situé à 60 km de la ville. D’où le pile ou face et le sort qui nous a envoyés à Rio Gallegos.
Pour Juan-Carlos, l’histoire était claire, nous allions tous ensemble passer le week-end à El Calafate. Départ aux aurores samedi matin, trois heures de route, nous récupérons les clefs de la cabaña qu’il a louée en ville et filons au glacier. Au retour, asado sur une aire aménagée, suivi d’une ballade en ville. Le dimanche, il veut nous  emmener à El Chalten, ville nouvelle inaugurée en 1985, plus au Nord à deux heures de route.
Retour tranquille dimanche soir, 600km… Ainsi fut fait.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Baptême landais

Savoir être gourmand et curieux

La télé de Lilou