Articles

Affichage des articles du août, 2011

La petite enveloppe rouge

Image
Nous étions le 16 octobre 2010 et pour fêter notre départ nous avions invité les copains à partager une paella à midi. À cette occasion, nous reçûmes quelques cadeaux et, emportés par notre succès, nous préparâmes une seconde paella pour le soir. Yves nous avait même concocté une chanson qu’il chanta avec Maril en s’accompagnant au piano. Bref, une belle fête, digne d’un beau départ. Ce jour-là, Cathy et Gijs nous prirent à part pour nous remettre une petite enveloppe rouge sur laquelle était écrit “À ouvrir en cas d’urgence”. Après les remerciement d’usage et dans le feu de la fête, nous la fourrâmes au fond d’une poche et ce n’est que bien plus tard, les convives partis, que nous l’ouvrîmes pour découvrir à l’intérieur… deux billets verts de 50$ ! Aussi surpris par le montant que perplexes quant à son futur usage, nous rangeâmes précautionneusement  l’enveloppe rouge au précieux contenu.

Durant les neuf mois qui suivirent, nous pensâmes régulièrement à notre viatique américain sans jama…

Foc

Image
Feigoëllette, mot valise
Cette valise si difficile à défaire
Celle que personne n'a envie de se faire non-plus



Feigoëllette, des haricots multicolores
Voguant toutes voiles dehors
Sur la route des Indes et des épices,
Des esclaves et des conquérants


L'orage gronde en ces soirées caniculaires
Tonnerre et bourrasques, électricité dans l'air
Le navire tangue, comme déboussolé


Le mal de mer nous guète 
Le remède est connu : se caler l'estomac
Une bonne feigoëllette
Quoi de mieux pour cela ?

Feigoëllette

Image
Prenez un samedi caniculaire du mois d’août Ajoutez une ou deux dents de mauvais poil Pimentez de travaux pour le beau et le goût Engueulez-vous avec votre très chère moitié Obéissez à son désir feigoadesque Arpentez Leclerc à la recherche d’ingrédients Notez l’absence d’oreilles, queues et pieds de cochons Pensez à renoncer et savourez la joie Louchez côté poissons ou grillades estivales Balancez entre renoncement et tête dure Choisissez la tête de lard et passez en caisse Tentez votre chance dans le Casino voisin Mauvaise pioche, faute de porc tournez-vous vers la vache Plats de côte et os à moelle feront bien l’affaire Heureux vous vous dirigez vers les haricots  Noirs et rouges absents, seuls les blancs vous font de l’œil En transe vous inventez vite un nouveau plat   la feigoëllette, savant mélange culinaire Un peu cassoulet et un peu feigoada Elle réunit blancs et rouges, oignons vieux et aulx Porc et vache, se marient sous une pluie d’épices Cumin, curcuma, piment, cinq baies et curry Seront servis …

Retour gagnant

Image
Longtemps que plus rien écrit… L’ étonnante impression d’être rentrés de 15 jours de congés. Troublant. Le quotidien que nous avions laissé ici tente de nous happer, de nous reprendre dans ses (in)confortables filets. Nous avons observé comment les habitudes sont vite réveillées par les environnements familiers et nous tentons de résister au chant de ces Sirènes. Surtout ne pas replonger, continuer à surfer sous peine de s’engluer. Heureusement, c’est le mois d’août, le mois des vacances, du farniente collectif ; la pression est un peu relâchée et nous pouvons prendre du temps pour notre atterrissage. Et puis les souvenirs sont là, les images remontent, les anecdotes font des bulles. Pas question de les laisser dépérir, elles nous donnent leur force, nous rappellent d’autres réalités, d’autres cieux, d’autres sourires. Neuf mois, le temps de la gestation d’un inconnu qui va voir le jour. Aujourd’hui, nous vivons les contractions d’un accouchement préparé depuis longtemps. Notre nouvelle vi…