Ces petits riens du tout







Arrivée à Amritapuri après quelques heures de douce navigation dans les backwaters. Alfred a des visions de Mékong et de guerre du Vietnam, je régasse et laisse le flot des pensées filer sans les retenir. Le fil de l’onde emporte tout, de temps en temps, j’attrape mon stylo pour noter une idée plus insistante, une de celles qui reviennent plusieurs fois, comme pour dire, alors tu me retiens ? Elles sont tout aussi inutiles que les autres mais je note. Les voilà :

Promis, on en installera une

La douchette à fion, un régal. Oups, ce langage ne sied point à la noblesse du geste, tout proche du bain dérivatif, bien plus doux, voluptueux et rafraîchissant que nos essuyages forcenés à la ouate triple épaisseur, même si c’est du Lotus…


Ça valait le coup de la garder cette idée insistante, non ? parfois j’ai des doutes.
L’eau m’inspire du lourd, la suivante n’est guère plus poétique :

Me souviens pas

Voir glavioter avec force une gamine de 12 ans, ça force le souvenir. Depuis quand les femmes ne crachent plus en public en France ? Je me souviens des hommes qui n’hésitaient il y a encore peu d’années auparavant mais aucune image de femme ne me revient.

La grande bleue 



L’Inde est en train de sacraliser la bâche bleue. Elle est partout, donne d’étranges lumières à l’intérieur des maisons et s’accorde parfaitement avec les cornes des vaches souvent peintes du même bleu
.
Pourquoi peint-on les cornes des vaches en bleu ? Quand j’aurai la réponse, je la noterai. Peut-être est-ce pour rappeler leur connexion étroite au divin figurée par ces deux antennes que sont des cornes ?

On vient de me l’apprendre (à vérifier). La vache, au delà du fait qu’elle est fort utile à l’homme (nourricière, vaillante et paisible) est une des plus noble réincarnation alors que le degré chien, ça vaut rien (pôv Eric !). 
À part  ça toujours pas moyen de savoir pourquoi on peint ses cornes en bleu… désolé mais on n’a pas de photo !

L’autel de la patronne

Je me souviens de la bouchère de la rue Mouffetard perchée sur son haut tabouret à l’entrée du magasin. Pendant que son mari de boucher taillait dans la chair et le gras, elle surveillait, toisait, trônait. Il fallait lever les yeux vers elle pour payer son bout de bidoche.
Ici ça existe toujours. Les patrons s’exposent derrière des comptoirs dignes d’un autel de cathédrale. D’ailleurs, un espace est réservé au divin qu’il soit hindou, chrétien ou musulman. Impossible d’ignorer les croyances des tauliers.
Par contre, aucune faucille et marteau à l’horizon alors qu’ils sont partout à l’horizon. Seul le patron manipule l’argent, au mieux les serveurs font la navette avec le livret contenant la précieuse note qu’ils ramènent diligemment au boss sans regarder à l’intérieur. Le plus courant reste quand même d’aller payer directement à la caisse-autel et de lever les yeux vers le proprio…

Étranges ces souvenirs qui remontent au fil du flot


Statistiques

Selon Jim, le beauf du boss de notre guest housse à Alleppey, le Kerala est :
50% hindouiste
25% chrétien
25% musulman
et 100% communiste (enfin ça dépend des années mais ça remonte à 1957, confirmation en 67 et depuis c’est l’alternance)
C’est pas beau ça ? C’est l’Inde, j’adore.
Ici, sachez-le, il n’y a pas de problème et s’il y a vraiment un problème ce n’est jamais de leur fait mais du vôtre, bande de niais !


Le Kérala a des accointances avec notre grand sud français.
Ici, les infrastructures fonctionnent relativement bien, la tolérance et le dialogue inter-religieux fonctionnent bien, le communisme et son alternance avec le centre, la douceur de vivre, les cocotiers… rendent la région attractive mais, mais, mais, le chômage y sévit encore plus gravement qu’ailleurs, l’instabilité politique va croissant. Sahju, notre autre commentateur, le précise clair et haut, le communisme c’est bien mais ça fait des fainéants… Peuple du monde tenez-vous la main ! Le café du commerce est partout même en pays sobre où il faut se cacher pour s’enfiler un petit godet.
Et puis, moi, Sahju, je vous le dit, les naxalistes (extrême gauche) c’est comme tous les extrêmes, c’est dangereux. D’ailleurs, je les ai entendus sur TV Guru faire leur coming out et prôner les vertus de la méditation. Étonnante cette TV qui pourrait s’apparenter à notre KTO où défilent tous les maîtres du moment, un coup c’est Sri Sri et son merchandising, un coup c’est Amma, un coup, c’est un autre, puis encore un autre, les éveillés défilent sur les ondes… Impressionnant comme ils ont compris les vertus de l’habillage télévisuel à l’américaine mais ya pas, au moins ça parle paix et d’amour. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Baptême landais

Savoir être gourmand et curieux

La télé de Lilou