Bienvenue aux visiteurs de ce blog


Petit rappel, la lecture d'un blog se fait à l'envers, facile, non !
Nous sommes toujours friands de commentaires, n'hésitez pas…
Merci de participer à la diffusion de ce blog.
Catherine & Alfred

mercredi 19 octobre 2011

À un détail près

Oups, je me suis trompée de blog. Tant pis, je joue le doublon. Pour les textes produits par cette proposition, faudra attendre un peu et vous rendre sur le blog des Ateliers de la Coquille.
Bien à vous.
Le ciel est gris sur Toulouse, impatients nous espérons une vente rapide de la maison afin de partir dans les Landes où un mamelon attend notre caresse.


 Si la proposition vous inspire, surtout lancez-vous, nous serons ravis d'accueillir vos textes, fragments, poésies, début de roman and so on…

Ateliers de la coquille
Saison 9 - 2011-2012 - n° 3 - 18 octobre 2011
Détails


Chauffe précise (massage et auto-détente)
Par 3, observez celui qui reçoit le massage et choisissez avec soin une partie très précise de sa peau que vous masserez avec une très grande attention et énormément de tendresse. Tourner. Le tout en silence of course.
Vous allez vous baladez dehors, pas trop loin et vous allez choisir un détail, n’importe lequel (laissez-vous attirer, séduire…) et vous l’observez, vous vous en imprégnez puis revenez (10 mn) (vous ne discutez pas entre vous vous restez avec votre détail dans une attitude de flottaison ou d’entomologiste ou les 2… je vous donnerai le top retour).
• 2 petites chauffes écrites de 10 mn autour de ce détail.
• En employant le pronom “il” ou “elle”, vous allez décrire ce détail comme s’il s’agissait d’un très vieux souvenir. 
• En employant le pronom “je”, vous “entrez” dans le détail.  Vous continuez la métamorphose, vous  habitez le détail ou vous êtes le détail. Laissez monter comme d’hab. 
• Vous choisissez maintenant dans la pièce un nouveau détail.  Vous employez maintenant le pronom “Tu”. Vous en faites un complice poétique du premier. Interprétation de la consigne libre…
• Maintenant je vais vous conduire rapidement vers l’immensité…
• Sitôt sorti de ce mini rêve éveillé.  Vous partirez la plume alerte, le verbe haut, le mot vaillant où bon vous semble, porteur des instants qui viennent d’être vécu. 
De l’infiniment grand à l’infiniment petit…
De l’infiniment petit à l'infiniment grand… 
Que tout ceci est vaste et précisément là ce soir pour un temps d’écriture.
• Avant la lecture, à la fin de l’écriture, donnez un titre, un genre…

3 commentaires:

Marraine Céline a dit…

Goût d'ailleurs
Elle était là, presque minuscule sous les grands arbres, des épineux, comme avalée -ou sous leur protection, c'est selon -, par les branches d'un arbuste bien ancré, lui.

Elle, elle vit le jour dans un pot, petit, en plastic, sans prétention : mais alors quel feuillage elle développait dans ses chiches cm2, comme une envie de vivre absolument !

Je m'approche, absence d'odeur spécifique, les feuilles sont longues, fines, presque tranchantes de vitalité, merveilleux vert strié de blanc, déployées en de douces courbes ; envie de grandir, toujours, toujours plus.

Verte, toi aussi, sur la langue tu picotes, revigorante, ton profil aussi paraît acéré mais croustille, titillant les papilles. Nuances nuageuses de blanc d'une chips au wasabi : fermons les yeux, larguons les amarres...

Marraine Céline a dit…

fun fun fun ce fut, MERCI !

Catherine Manuel-Lamarque a dit…

ah je suis ravie que les consignes de l'atelier aient inspiré un post sur 9moisoff, c'est comme la tarte tatin, une erreur donne un nouveau gâteau. merci pour ce moment d'écriture et ce regard d'entomologiste.